Édito du président

Octobre 2019

L’après-Daniel : c’est Mireille !

Bravo Mireille

Tu as relevé le défi et de quelle manière ! Le lieu, prestigieux, la conférence inaugurale qui nous a fait découvrir le monde médical de demain qui est à Strasbourg aujourd’hui, les conférenciers plus intéressants les uns que les autres, les partenaires commerciaux venus nombreux et les activité extra-professionnelles : une ambiance survoltée !

Cela a été un sans-faute et tous les congressistes sont déjà motivés pour venir l’année prochaine à Arcachon pour le prochain congrès organisé par la région Sud-Ouest et ses jeunes recrues du 12 a 14 septembre 2020.

Avant cela, comme chaque année, nous retrouverons les DES ODF 3 de toute la France, à l’occasion de la « semaine Typodont » où la philosophie bioprogressive sera enseignée par une équipe maintenant rodée à l’exercice sous l’impulsion, est-il besoin de le rappeler, de Daniel ROLLET. C’est comme toujours lors d’une semaine de vacances universitaires (les universités sont alors disponibles) que nous nous retrouvons à partir du 20 avril 2020 à Bordeaux.

Je vous rappelle aussi les 2 thèmes gue nous animons aux JO cette année : le traitement de la supraclusion d’une part, et la dimension transversale d’autre part. Et nous sommes chaque année très sensible à votre présence car cela montre le dynamisme de la SBR au sein de la FFO. J’en profite pour insister sur le changement de date par rapport aux années précédentes : de jeudi (pré-congrès) au dimanche.

Pour finir, alors que j’arrive à la fin de mon mandat de 4 ans de présidence de la SBR, j’aimerais vous dire à quel point j’ai été honoré de vous représenter et de participer au rayonnement de notre société. De nombreux jeunes praticiens nous ont rejoint, apportant ainsi de nouvelles idées et un dynamisme qui me font chaud au cœur.

J’espère que mon successeur sera heureux de poursuivre ce travail initié avant moi par Édith Lejoyeux et Daniel Rollet. La liste des gens à remercier serait trop longue mais si je ne devais me contenter que d’un tiercé, je dirais Vuong, Deroze, Guézénec. Mais encore une fois, le nombre de personnes qui m’ont aidé, épaulé, motivé est beaucoup trop longue et ils sauront se reconnaître.

Une mention particulière cependant pour Marc-Gérald Choukroun pour la magnifique revue qu’il nous propose à chaque nouveau numéro !

Quoi qu’il en soit, je vous remercie tous et présente tous mes vœux de réussite à mon successeur qui pourra bien évidemment compter sur moi en cas de besoin.

Carpe Diem