Description du projet

Revue SBR Juin 2014

N°22/1

  • Appareils « MFS » pour la stimulo-thérapie : contrôle de la ventilation (2e partie). J. Durán Von Arx
  • L’éducation fonctionnelle : prévention et interception des malpositions dentomaxillo- faciales, amélioration des problèmes fonctionnels de l’adulte. D. Rollet
  • Mon cabinet tout en couleurs. F. Pourrat
  • Stratégies orthodontico-chirurgicales de mise en place des incisives centrales maxillaires incluses. C.H. Maire-Froment, N. Davido
  • Deux incisives centrales incluses. E. Lejoyeux
  • Psychologie médicale : psychologie du sommeil. M.G. Choukroun
  • Venu d’ailleurs : Le Développement Professionnel Continu (DPC) – Mode d’emploi. C. Bourdillat-Mikol

Appareils « MFS » pour la stimulo-thérapie : contrôle de la ventilation (2e partie). J. DURÁN VON ARX
La stimulo-thérapie programmée
Les stimulations peuvent agir comme des facteurs étiologiques d’une malocclusion – il s’agit alors de « stimulation négative » (Duran, Echarri) –, ou bien comme un mécanisme d’initiation pour établir la normalité du triumvirat fonctionnel oral (ventilation, déglutition et mastication) – il s’agit alors de « stimulation positive ».
Pour initier ces stimulations positives, on se sert des éléments préfabriqués MFS (Multi-Function System). D’usage nocturne, ces éléments peuvent être utilisés par le patient afin de provoquer des réactions musculaires considérées comme opportunes et qui mènent à normaliser les fonctions (ventilation nasale, déglutition mature et patron musculaire masticatoire équilibré) à travers une
normalisation des codifications précédemment décrites. Pour initier ces « stimulations positives
» (Duran, Echarri), différents éléments préfabriqués MFS sont utilisés. Ces éléments ont
été développés et évalués cliniquement (Duran).

L’éducation fonctionnelle : prévention et interception des malpositions dentomaxillo- faciales, amélioration des problèmes fonctionnels de l’adulte. D. ROLLET
Certaines dysmorphoses peuvent être détectées chez l’enfant jeune. Si elles sont traitées à un stade précoce, la croissance maxillo-faciale peut se dérouler dans de meilleures conditions, favorables au développement d’une harmonie faciale. Au contraire, si on laisse ces dysmorphoses évoluer en attendant la denture définitive, elles s’aggravent. La croissance se fait autour de ces dysmorphoses, ce qui rend le traitement ultérieur plus difficile et plus long avec des compromis de résultats (compensations alvéolo-dentaires).

Mon cabinet tout en couleurs. F. POURRAT
Aujourd’hui, les cabinets déploient leurs activités par systèmes, tel que Millénium a pu le proposer, c’est-à-dire le système de communication, le système clinique, le système planning de rendez-vous, etc. ou par processus, principe de la démarche qualité comme le processus de réalisation, le processus d’information, le processus fi nancier, etc. L’organisation est l’un des trois piliers de fonctionnement de l’entreprise orthodontique et dans chacune des activités, systèmes ou processus le « visual management » peut être un outil de développement de l’entreprise. Il a comme avantage d’être sollicité par la vue, sens dont la perception est très performante ; la communication est simple et efficace.

Stratégies orthodonticochirurgicales de mise en place des incisives centrales maxillaires incluses. C.H. MAIRE-FROMENT, N. DAVIDO. C.H. MAIRE-FROMENT, N. DAVIDO
L’inclusion des incisives est relativement rare, mais pose des problèmes esthétiques et fonctionnels. Si l’étiologie la plus fréquente est la présence d’éléments surnuméraires, l’origine peut être également une séquelle de traumatisme en denture temporaire. Dans ce contexte, la situation clinique est bien souvent compliquée par des anomalies de forme et de position de l’incisive, voire par la présence de lésions d’aspect kystique volumineuses.
L’âge de détection de ces anomalies d’éruption est un élément déterminant. Les méthodes d’interception peuvent se montrer très effi caces tant qu’il persiste un potentiel d’éruption.
Lorsque l’incisive ne peut faire son éruption spontanément, la mise en place orthodonticochirurgicale est la solution de choix. Les stratégies de prise en charge doivent être individualisées à la situation clinique (âge, obstacles au chemin d’éruption, kystes, dysmorphies
de l’incisive incluse…).

Deux incisives centrales incluses. E. LEJOYEUX
Clément, 14 ans, consulte accompagné de sa maman, après le dépistage tardif d’incisives centrales maxillaires incluses à l’occasion d’une radiographie panoramique. Clément n’est pas très en avance pour ses dents : 55-65-75-85 ainsi que 53-63 persistent. Mais les incisives centrales lactéales sont passées complètement inaperçues, sans doute parce qu’elles sont assez volumineuses. Le patient est anxieux à l’idée de cette découverte car intuitivement il entrevoit des conséquences désagréables.

Psychologie du sommeil. M.G. CHOUKROUN
Le nanisme psychosocial est une maladie qui affecte certains enfants défavorisés. On constate curieusement un arrêt de croissance, qui reprend sans diffi cultés dans le cadre d’une hospitalisation. En réalité pour les spécialistes du sommeil, nous devons associer cette anomalie à un sommeil perturbé. L’ambiance familiale est telle que ces enfants sont privés de sommeil. L’hospitalisation consiste de ce fait à leur offrir un bon lit