Chargement Évènements
S’INSCRIRE AU CONGRÈS
VOTRE HÉBERGEMENT
Animations congrès

Samedi 12, dimanche 13 et lundi 14 septembre 2020

Programme

Les incisives supérieures : la clé du succès !

 

Samedi 12 septembre 2020

• 14:00 – 14:45

Pr Serge Armand – France : Docteur en chirurgie dentaire, docteur en sciences odontologiques, docteur d’État en odontologie, responsable du DU d’implantologie, faculté de chirurgie dentaire de Toulouse.

Les traitements de l’incisive centrale maxillaire doivent répondre à un triple objectif :

  • un impératif fonctionnel,
  • un impératif d’intégration biologique,
  • un impératif de résultat esthétique basé sur la topographie des tissus mous et notamment la présence des papilles.

Existe-t-il des solutions thérapeutiques permettant de répondre à ce triple challenge ?
En fait, le résultat recherché ne peut s’appuyer sur une méthodologie unique, mais sur un choix thérapeutique spécifique de chaque cas clinique à traiter. Dent ou implant ? La bonne prise de décision est le résultat de la prise en compte d’un certain nombre de paramètres et noergetamment l’espace biologique et les profils d’émergence qui sont différents sur les dents naturelles et sur les implants.
Le programme de cette présentation s’attachera à présenter tous les critères décisionnels permettant de faire le bon choix pour obtenir les quatre objectifs essentiels des traitements prothétiques du secteur antérieur à savoir : présence de gencive kératinisée, alignement des collets, conservation des convexités alvéolaires, présence des papilles.

• 14:45 – 15:30

Dr Jean-Marc Dersot – France : Docteur en chirurgie dentaire, docteur d’université, ancien AHU en parodontologie, faculté de chirurgie dentaire de Paris V, chargé de cours à la faculté de chirurgie dentaire de Paris V.

Dans le cadre d’une pratique privée exclusive, entre janvier 2010 et décembre 2019, 1048 dents incluses ont été exposées à visée orthodontique. La majorité était des canines maxillaires (772/ 73,45%), suivies par les incisives centrales maxillaires (53/5,04%), puis les canines mandibulaires (51/4,85%) et les secondes prémolaires mandibulaires (48/4,56%). Concernant les 53 incisives, l’âge moyen des patients était, au moment de l’intervention, de 10 ans et 5 mois (de 7 ans et 2 mois à 13 ans et 11 mois). La répartition entre les sexes était de 52 (F) et 48% (M). 100% des ICM étaient vestibulaires et la totalité a été mise en place sur l’arcade. Le but de cette chirurgie est d’aider l’orthodontiste à positionner la dent incluse dans l’arcade dentaire avec tous les tissus parodontaux et la meilleure intégration esthétique possible. L’objectif de cette communication est d’illustrer cette chirurgie parodontale d’exposition de la dent incluse en un temps (technique ouverte) ou en 2 temps (technique fermée, puis ouverte).

Pause

• 15:30 – 16:15

Dr Olivier Étienne – France : Maître de conférences des universités, praticien hospitalier temps partiel, responsable de la soussection prothèses de Strasbourg, responsable du DU d’esthétique du sourire de Strasbourg, co-responsable du DU des fentes labio-palatines.

De par leur situation privilégiée en secteur esthétique, leur rôle clé dans l’harmonie du sourire et leurs rôles fonctionnels évidents, la restauration des incisives maxillaires unitaires est toujours un défi pour le praticien.
Cette dent, qui n’existe que par comparaison avec son homologue, à qui elle doit parfaitement ressembler, est sans aucun doute l’une des plus difficiles à réhabiliter en prothèse fixée. Quel que soit le stade de prise en charge, les particularités anatomiques et chromatiques de l’incisive centrale maxillaire délabrée, pulpée ou dépulpée, doivent être analysées, transmises et reproduites au laboratoire de prothèse. Pour ce faire, les approches modernes, basées sur la photographie, le recours à des logiciels spécifiques (Adobe Photoshop®, e-lab®), l’analyse en deux et trois dimensions, permettent d’optimiser le résultat prothétique final. Cette conférence aura pour objectif, à partir d’exemples cliniques, de faire le point sur ces approches.

• 16:15 – 17:00

Pause 

• 17:00 – 17:30

Dr Alain Béry – France : Spécialiste qualifié en orthopédie dento-faciale, maître de conférences honoraire, Dr en droit, pdt d’honneur SBR, administrateur FFO.

La traumatologie des incisives supérieures est essentiellement représentée par des fractures coronaires ; cependant il est préférable de parler de perte de substance qui exprime mieux la nécessité d’une reconstruction. Mais ce type de traumatisme peut-il être évité ? Une absence de traitement préventif peut-elle conduire à retenir la responsabilité du praticien ? Ce sont ces différents aspects qui seront abordés.

• 17:30 – 18:00

Pr Franck Diemer – France : Docteur en chirurgie dentaire en 1995 à l’université de Toulouse, maîtrise en science biologique et médicale (1998), d’un Diplôme d’Études Approfondies en pédagogie (2001) et thèse de l’université Paul Sabatier (2006). Chef du département d’odontologie conservatrice et endodontie (OCE) à la faculté de Toulouse, responsable du DIU d’endodontie et du DU d’hypnose.

L’incisive maxillaire représente un enjeu esthétique majeur. Malheureusement, ces dents sont sujettes à des risques traumatiques importants. Les enfants et adolescents âgés de 6 à 15 ans, avec un pic centré entre huit et dix ans, sont souvent victimes de traumatismes bucco-dentaires. L’incidence annuelle de ceux-ci varie de 4 à 10%. Plus de 80% des accidents concernent les incisives centrales supérieures. Les incisives latérales supérieures sont moins impliquées (12 %) et encore moins les inférieures (6%). La majorité des traumatismes est représentée par des fractures coronaires (70%), très rarement des fractures radiculaires (5%). Mais ces dernières constituent de véritables challenges thérapeutiques pour le binôme endo/orthodontiste. Le suivi et l’évolution des luxations (30% des traumatismes) et des expulsions (10%) peuvent devenir rapidement une cause de modification du plan de traitement orthodontique initial.
L’abord thérapeutique sera complètement différent d’un cas à l’autre en fonction du type de traumatisme, de son ancienneté, de l’édification apicale, de la préservation de la vitalité pulpaire… Cette communication s’appliquera à envisager la majorité de ces cas sous l’angle particulier du tandem orthodontico-endodontique.

• 18:00 – 18:30

Dr Michel Le Gall – France : Spécialiste qualifié en orthopédie dentofaciale, doctorat en mécaniques énergétiques, responsable hospitalo-universitaire de l’UF d’orthopédie dento-faciale, hôpital de la Timone, Marseille.

La population orthodontique est majoritairement composée d’enfants et d’adolescents âgés de 6 à 16 ans. Or c’est dans cette tranche d’âge que l’on compte la plus importante prévalence de traumatismes dentaires. La proportion de patients ayant déjà subi au moins un traumatisme dentaire à l’âge de 15 ans varie entre 5 et 35% des enfants selon les études.
Différents types de traumatismes peuvent se produire sur les dents permanentes, allant de la simple contusion à la luxation complète. Bien évidemment, à ces différents tableaux cliniques correspondent de nombreuses attitudes thérapeutiques pouvant impliquer ou non l’orthodontiste.
L’orthodontiste peut intervenir à trois stades :
– en prévention,
– en post-traumatique immédiat,
– en post-traumatique différé
Au travers de différentes situations cliniques, nous aborderons l’éventail des possibilités et des recommandations concernant l’orthodontie et la prise en charge des dents traumatisées, en tenant bien entendu compte de l’état pulpo-parodontal des dents concernées, ainsi que du degré ou du risque de résorption radiculaire.

 

• 19:00

Cocktail dînatoire musical au palais des congrès
 

Dimanche 13 septembre 2020

• 8:00 (à partir de )

Accueil, café

• 9:00 – 9:30

Anaïs Lhumeau – France : Internat DESODF 2 Toulouse, cycles 1 et 2 d’odontologie à l’UFR de Montpellier.

Les orthodontistes se sont longtemps focalisés sur la position de l’incisive inférieure afin d’établir leur plan de traitement. Il apparaît cependant que le rôle de l’incisive supérieure est tout aussi fondamental, voire plus. Afin d’ouvrir le débat que les conférenciers animeront, nous avons recherché dans la littérature les données actuelles de la science qui permettent à chaque praticien d’établir un plan de traitement s’appuyant sur la position de l’incisive supérieure. Nous avons pris en compte aussi bien les analyses céphalométriques que les corrélations entre lèvre supérieure et position des incisives, mais aussi leur rôle fondamental dans le sourire qui est certainement, pour nos patients, le principal motif de consultation auquel nous ne pouvons nous soustraire complètement.

• 9:30 – 10:00

Dr David Couchat – France : Spécialiste qualifié en orthopédie dento-faciale de la faculté d’odontologie de Marseille, Cecsmo, vice-président de la SFOPA, président de la commission des assistantes FFO, secrétaire général du SFSO, KOL Speaker, Align Technology & Orthoaccel, formateur EUMAA.

Principes et règles à respecter pour la traction des dents incluses par aligners et notamment dans le cas des incisives
maxillaires. Avantages et inconvénients du système Invisalign au travers de cas cliniques .

• 10:00 – 10:30

Dr Laurent Delsol – France : Spécialiste qualifié en orthopédie dento-faciale, exercice libéral à Montpellier, maître de conférences des universités, praticien hospitalier, DU d’orthodontie linguale Paris V, titulaire de L’European Board of Orthodontists, titulaire du Board français d’orthodontie. Membre titulaire du Collège européen d’orthodontie. Membre titulaire de la Société française d’orthopédie dento-faciale.

Les incisives maxillaires de par leur forme, leur couleur et surtout par leur position sont l’élément esthétique le plus important du sourire. Jamais une dent n’aura autant été au coeur de la synergie pluridisciplinaire : orthodontie, occlusodontie, odontologie conservatrice, prothèse, parodontologie…
La stratégie thérapeutique que nous allons mettre en oeuvre va être multifactorielle, mais sa position initiale dans les 3 dimensions de l’espace est le point de départ de notre réflexion afin d’obtenir une occlusion pérenne et équilibrée tant sur le plan esthétique que fonctionnel.

• 10:30 – 11:00

Pause 

• 11:00 – 11:30

Pr Pierre Canal – France : Professeur des universités émérite à la faculté d’odontologie de Montpellier, professeur associé à la faculté d’odontologie de Monastir, co-auteur de trois livres sur l’orthodontie de l’adulte, membre titulaire de la SBR, de la SFODF, du CEO et de la Société d’Angle Europe.

Les seniors dont le nombre est en croissance rapide, sont de plus en plus concernés par nos traitements orthodontiques. En effet ils sont de plus en plus soucieux de leur santé générale, bucco-dentaire, de leurs fonctions et de leur esthétique. Chez l’adolescent et l’adulte (non senior) la référence est l’incisive mandibulaire ; à l’inverse, chez le senior c’est l’incisive maxillaire qui sera la référence. On sait qu’un sourire jeune est un sourire qui montre les incisives maxillaires, des dents “jolies” et bien alignées. Donc notre but, outre de rétablir une occlusion statique et dynamique acceptable, une fonction optimisée, sera de donner un sourire “maxillaire” à nos patients. En sachant que cette fin de traitement devra être maintenue par des dispositifs fixes très, très longtemps. Nous illustrerons ces propos par des cas cliniques.

Pause

• 11:30 – 12:00

Dr Jean-Baptiste Charrier – France : Docteur en médecine, médaille d’or des Hôpitaux de Paris, docteur en sciences, habilitation à diriger des recherches, ex-professeur des universités, chirurgien exclusif de la face.

La chirurgie orthognathique a pour objectif le repositionnement de bases osseuses dans le cadre des dysmorphoses maxillo-mandibulaires. Ses conséquences sont à la fois esthétiques et fonctionnelles. Chez l’adulte, elle prend une consonance esthétique de plus en plus importante, au point que certains patients demandeurs d’amélioration esthétique pure y ont recours. La parfaite maîtrise de techniques complémentaires (rhinoplastie, apposition osseuse, chirurgie
esthétique de la face, injection de graisse ou de produits de comblement) fait de la chirurgie orthognathique une spécialité chirurgicale à part entière. Nous proposons une classification diagnostique centrée sur l’esthétique du sourire de l’adulte, en particulier en lien avec la position de l’incisive maxillaire dans le sourire et décrivons les différentes modalités thérapeutiques adaptées à chacun.

• 12:00 – 12:45

Dr Patrick Guézénec – France : Docteur en chirurgie dentaire 1977 faculté de Rennes, CES de Biologie Buccale Rennes 1978,
CES d’Orthopédie Dento-faciale PARIS 1979, spécialiste qualifié en ODF depuis 1981, membre titulaire du Board Français d’orthodontie en 2017.

Dr Jean-Luc Ouhioun – France : Chargé de cours au DES ODF de la faculté d’odontologie de Lyon. Président régional de la Société Bioprogressive Ricketts (Rhône-Alpes).

– Gestion des incisives incluses par le Dr Patrick Guézénec

– Contrôle des incisives maxillaires par l’arc de base par le Dr JeanLuc Ouhioun

• 12:45 – 13:15

Présentation des mémoires et du jury à venir

 

• 19h:00

Croisière dînatoire avec animations sur le bassin d’Arcachon à bord du catamaran Côte d’Argent.

Rendez-vous pour larguer les amarres 19:00 précise jetée de l’ Eyrat en face du casino –

 

Lundi 14 septembre 2020

• 8:00 (à partir de )

Accueil, café

• 9:00 – 10:00

Dr Nelson Opperman – USA : Spécialiste en orthodontie (Saõ Paulo 1993), master en sciences orales centrées sur l’orthodontie (Ecole dentaire Campinas Brésil
2003) en relation avec le Dr Ricketts pendant des années, il s’est concentré sur la méthode bioprogressive et sur les techniques segmentées.

Le rôle des incisives maxillaires est primordial dans la mastication et dans le langage. Les incisives maxillaires appartiennent à l’organe masticatoire et ne peuvent être dissociées ni des dents postérieures ni des ATM. Au cours de cette présentation, nous montrerons l’importance du support occlusal postérieur pour mieux définir la position requise des incisives ainsi que sa corrélation avec la fonction des ATM, mais nous présenterons également quelques solutions biomécaniques pour une position adéquate des incisives maxillaires.

• 10:00 – 10:30

Pause 

• 10:30 – 11:30

Dr Olivier REVOL – France : Sourire au XXI° siècle ! Chef de service de neuropsychiatrie de l’enfant, hôpital femme mère enfant, CHU de Lyon. Il est l’auteur de nombreuses publications scientifiques, concernant la précocité intellectuelle, l’hyperactivité et les difficultés scolaires.

Surprise !

Pause

• 11:30 – 12:45

Dr Nicolas GOOSSENS : Spécialiste qualifié en orthopédie dento faciale – CECSMO – diplômé inter universitaire d’orthopédie crânio- dento- maxillo – faciale délivré par l’université de Dijon

Résumé à venir

 

• 12:45  déjeuner sur place au Palais des Congrès

Pause 

Fin du congrès

INSCRIPTION EN LIGNE

IMPORTANT

Tarif préférentiel pour tous jusqu’au 30 juillet 2020

Tarif membre pour les adhérents à jour de leur cotisation au 1er juillet 2020

En raison du contexte sanitaire et pour lutter contre la propagation du virus Covid-19, le palais des congrès d’Arcachon vous accueillera en tenant compte de toutes les mesures barrière en vigueur au moment du congrès.